Vers la fin de l’été plusieurs aventuriers à la recherche de sensations fortes s’engagent dans bon nombre de disciplines sportives dont le but est non seulement de se dégourdir les jambes mais aussi de monter en altitude. Dans ce contexte, l’Europe constitue la destination par excellence pour aller à la découverte des meilleurs sites et spots pour faire du bon canyoning. Dès lors, il devient important de connaitre en profondeur ce que c’est que du canyoning, quelles sont les principales destinations du canyoning à travers l’Europe et quels en sont les principaux risques.

Le canyoning : qu’est-ce que c’est ?

Bien plus qu’une discipline sportive de plein air, le canyoning est l’art de parcourir à pied ou à la nage un cours d’eau encaissé, fait de ressauts rocheux, cascades et toboggans naturels. A la croisée des chemins entre l’escalade, la spéléologie et la randonnée, la performance ne se mesure pas et ne se compare pas, ni en mètres ni en secondes, mais en émotions, sensations, vécus et expériences. Depuis les années 1980, le canyoning connaît un important développement attribuable à son caractère ludique. D’après Wikipédia, Le canyonisme, ou canyoning ou descente de canyon, est un sport de pleine nature apparenté à la spéléologie, à la randonnée pédestre, à l'escalade et à l'alpinisme d'une part, et aux sports d'eaux vives d'autre part.

Les principales destinations du canyoning en Europe

Si la canyoning découverte est le niveau de canyoning pyrenees le plus accessible, il apparait cependant d’autres sites attrayants qui font la curiosité de bon nombre de sportifs. Dans ce registre on peut dénombrer quelques sites du canyoning en Europe à savoir : le Gorg Blau à Majorque en Espagne, il fait partie des plus beaux canyons en Europe, long de plusieurs kilomètres, il est réservé aux experts et dispose de tous éléments nécessaires à une virée de qualité ; les canyons de Claretto et de Maradello en Italie ou encore le Gamchi en Suisse pour ne citer que ceux- là.

Ce qu'il faut éviter lorsqu'on pratique le canyoning

Si le canyonisme conjugue de nombreux attraits des activités dont il se rapproche, il en présente aussi les dangers, liés au vide, au terrain et à l’eau vive. Ainsi, il ne faut jamais stationner en bas d’un rappel à cause du risque de chute de pierres. La montée des eaux et l’augmentation du débit, après un orage, constituent le principal danger.